Gambler's Handbook

November 2, 2008

Gambler's Handbook

Il est très probable que la plupart des parieurs n'entendront jamais parler d'Abraham de Moivre mais il aurait pu leur apprendre une ou deux choses sur la chance aux jeux.

Né en 1667, à Vitry le François, dans la région de Champagne en la France, Abraham, fils d'un chirurgien, n'a pas vraiment pris un bon départ scolaire. Cela aurait pu être en raison de ses antécédents familiaux, étant membre de l'église protestante huguenote. Cette situation a incité son départ de la France, principalement catholique, à l'âge de 18 ans, quand il a cherché refuge à Londres, en Angleterre.

De Moivre a essayé de prendre un nouveau départ dans sa vie mais la célébrité et la fortune lui ont toujours échappé. Malgré son échec  à l'université en France, il s'est toutefois trouvé en illustre compagnie à Londres, dénombrant Sir Isaac Newton (celui de la pomme) et Edmund Halley (celui de la comète) parmi ses amis.

Le jeune Abraham a peut-être failli dans sa quête au titre universitaire en France mais l'adulte plus mature s'est trouvé à la poursuite du savoir académique. Suite à sa fascination pour la logique, de Moivre a commencé à s'intéresser à la probabilité et aux jeux de hasard. Son œuvre maîtresse a été appelée la «Doctrine des chances", qui a évoqué de nombreuses idées employées par les mathématiciens tout au long des années après sa mort, même jusqu'à ce jour. Son livre est parfois appelé le «Manuel du joueur ». Le travail de De Moivre sur la théorie des probabilités a finalement mené à son acceptation comme un membre de la Royal Society en 1697, un honneur singulier.

Les cyniques ont suggéré que de Moivre aurait dû prendre quelques-uns de ses propres médicaments, en appliquant ses idées sur la probabilité dans les cercles de jeu de son époque. Il semblait peu enclin à le faire et a passé ses dernières années dans la pauvreté. L'un des plus illustres clients du célèbre Slaughter's Coffee House de Londres, de Moivre a joint les deux bouts en jouant aux échecs, un jeu où la chance n'a pas vraiment sa place...

Une légende durable s'est développée autour de la vie de De Moivre, selon laquelle il a effectivement prédit la date exacte de sa mort. Notant qu'il semblait dormir 15 minutes de plus chaque jour, un simple calcul l'a mené à convenir que la date de sa mort serait le 27 novembre 1754, qui fut effectivement le jour où il est mort, âgé de 87 ans.


Oui ! Je veux être informé des promotions et bonus exclusifs et des actualités.

SUBSCRIBE